Faire une fiche

L'alternance à
INCOM SUP

Nos étudiants ont été admis via un processus de recrutement sélectif.

Ils bénéficient au cours de leurs cursus d’un enseignement adapté au titre qu'ils préparent.

Nos étudiants mettront pleinement et directement leurs compétences en application au sein de vos structures grâce à notre rythme d’alternance orienté entreprise.

Nos formations démarrent en octobre et en janvier. Vous avez la possibilité de recruter nos étudiants 3 mois avant le début de la formation.

Le rythme, 2 jours de formation et 3 jours en entreprise chaque semaine, permet d'être présent de manière continue en entreprise.

Retrouvez les informations concernant :

Les aides financières pour les apprentis

L’aide au permis de conduire

Les apprentis peuvent bénéficier d’une aide d’un montant de 500 € pour financer leur permis de conduire.

Cette aide est financée par France Compétences, la nouvelle instance de gouvernance de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Elle est versée par le CFA à l’apprenti.

Pour l’obtenir, les apprentis doivent répondre aux critères suivants :

  • être âgé d’au moins 18 ans,

  • être titulaire d’un contrat d’apprentissage en cours d’exécution,

  • être engagé dans une auto-école et ne pas être titulaire du permis B au moment de la demande de l’aide financière.

Consulter le formulaire à remplir (la démarche pour l’obtenir y est présentée)

Caisse d’allocations familiales

  • Les aides personnalisées au logement

Le calcul de ces aides s’établit sur les ressources financières de l’apprenti.

Plus d’informations sur les aides au logement étudiant

 

  • La prime d’activité

Destinée à soutenir les personnes ayant un pouvoir d’achat modeste, elle peut être perçue par les apprentis, sous réserve de remplir certaines conditions.

Plus d’informations sur le site de la CAF

 

Action Logement

  • L’aide Mobili-jeune®

C’est une subvention qui permet d’alléger la quittance de loyer. Elle s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans, en formation en alternance (sous contrat d’apprentissage ou de professionnalisation), au sein d’une entreprise du secteur privé non agricole. Le montant de l’aide s’élève entre 10 € et 100 € maximum chaque mois. L’aide est versée semestriellement durant l’année d’alternance en cours (soit deux versements représentant chacun 6 mois).

Plus d’informations sur l’aide Mobili-jeune

 

  • La garantie Visale

C’est une caution, accordée au locataire, qui prend en charge le paiement du loyer et des charges locatives de la résidence principale, en cas de défaillance de paiement. Il peut s’agir d’un logement locatif privé ou social.

Plus d’informations sur la garantie Visale

 

  • L’avance Loca-pass

L’avance Loca-pass® permet de verser immédiatement le dépôt de garantie demandé par le bailleur et de le rembourser petit à petit, sans payer d’intérêts, sur une durée maximale de 25 mois. Son montant est de 1 200 € maximum.

Cette aide au logement est ouverte aux jeunes de moins de 30 ans et aux salariés du secteur privé non agricole.

Plus d’informations sur l’avance Loca-pass

 

DROITS ET DEVOIRS DE L'APPRENTI ET RÈGLES APPLICABLES EN MATIÈRE DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ EN MILIEU PROFESSIONNEL

Le contrat d'apprentissage est un contrat d'alternance, c'est à dire que votre travail se partage entre l'entreprise qui vous emploie et l'établissement de formation où vous suivez des cours. Il est destiné aux jeunes de 16 à 30 ans révolus ayant satisfait à l’obligation scolaire. Il peut aussi bénéficier aux jeunes d’au moins 15 ans, s’ils justifient avoir effectué la scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire.

C'est un contrat de travail à durée déterminée (CDD). Il est signé par vous (vos parents ou votre représentant légal si vous êtes mineur.e) et par votre employeur.

Vous devenez un.e salarié.e de l'entreprise au même titre que les autres salarié.e.s, avec les mêmes droits et les mêmes obligations. Il comporte plusieurs mentions obligatoires :

  • la date de début du contrat,

  • la durée,

  • le diplôme préparé,

  • le salaire,

  • les horaires de travail,

  • l'adresse de l'établissement de formation...

FINANCEMENT DE LA FORMATION

Une formation en apprentissage est gratuite pour l’apprenti(e). Elle est entièrement financée par l’opérateur de compétences (OPCO) de la branche professionnelle à laquelle l’entreprise d’accueil est rattachée.

RÔLE DU MAITRE D’APPRENTISSAGE

Le ou la Maître d’apprentissage est la personne directement responsable de la formation de l’apprenti(e). Il peut s’agir du chef d’entreprise lui-même ou de l’un de ses salariés.

Dans une entreprise, le nombre maximal est fixé à deux apprenti(e)s pouvant être accueilli(e)s simultanément par Maître d’apprentissage. Il doit accompagner et encadrer l’apprenti(e) tout au long de sa formation.

Le ou la Maître d’apprentissage assure la liaison entre le CFA et l’entreprise. Il doit être majeur et offrir des garanties de moralité. Il doit justifier d’une expérience professionnelle en relation avec la qualification visée par le diplôme préparé d’au moins :

  • 2 ans s’il est titulaire d’un diplôme au moins équivalent à celui préparé par l’apprenti(e),

  • 3 ans s’il a le niveau minimal de qualification exigé.

 

DÉROULEMENT DE LA FORMATION

La formation se déroule en alternance semaine en formation/semaine entreprise. En fonction du calendrier d’alternance à certaines périodes de l’année (noël, pâques…) des temps plus longs sont prévus en entreprise.

Un entretien d’évaluation du déroulement de la formation est organisé par le CFA dans les 2 mois qui suivent la conclusion du contrat avec les personnes suivantes :

  • L’employeur ;

  • Le ou la Maître d’apprentissage ;

  • L’apprenti(e) et ses parents ou tuteur s’il s’agit d’un(e) mineur(e) ;

  • Et un formateur ou une formatrice du CFA.

L’entretien d’évaluation peut conduire à aménager le déroulement de la formation.

L’apprenti.e suit une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme de l’enseignement professionnel ou technologique, un titre d’ingénieur ou un titre répertorié. Il/elle perçoit un salaire calculé en fonction de son âge et de son ancienneté dans la structure.

En cas de succès, la formation donne lieu à la délivrance d’un diplôme ou d’un titre reconnu comme étant à finalité professionnelle.

En cas d’échec à l’examen, la formation et l’apprentissage peuvent être prolongés d’un an maximum.

 

PÉRIODE D’ESSAI

Le contrat d’apprentissage peut être rompu par l’employeur ou l’apprenti(e) (et son représentant s’il est mineur), dans les 45 premiers jours, consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectuée par l’apprenti(e), sans préavis ni formalité particulière, ni indemnité (sauf stipulation contraire dans le contrat).

Cependant, pour en garantir la preuve, il est obligatoire de signifier cette rupture par écrit soit :

  • Par lettre recommandée avec accusé de réception ;

  • Par lettre remise en mains propres contre décharge ;

  • En faisant signer l’imprimé de constatation de rupture.

 

DROITS, DEVOIRS, HYGIENE, SANTÉ ET SÉCURITÉ EN ENTREPRISE

DROITS

(Contrat de travail, convention collective, accord de branche professionnelle, code du travail)

  • Bénéficier du statut de salarié et d’une période d’essai de 2 mois (45 jours consécutifs ou non) ;

  • Bénéficier de la protection sociale comme l’ensemble des salariés y compris pendant le temps passé au CFA ;

  • Pouvoir prétendre à la prise en charge par l’employeur des frais de transports domicile/travail, à hauteur de 50%, dans les mêmes conditions que les autres salariés ;

  • Bénéficier des congés payés à prendre pendant les périodes en entreprise (mêmes droits aux congés payés que l’ensemble des salariés de l’entreprise) ;

  • Disposer de 5 jours de congés spécifiques (en plus des congés légaux habituels) pour préparation aux examens, répartis sur la durée de la formation et situés dans le mois précédant les épreuves ;

  • Être rémunéré ;

  • Être suivi par un Formateur référent et un Maître d’apprentissage.

 

DEVOIRS

  • Respecter le règlement intérieur de l’entreprise et de l’établissement de formation ;

  • Effectuer les tâches confiées par l’entreprise ;

  • Tenir à jour, compléter et viser le carnet de liaison ;

  • Suivre obligatoirement les enseignements et satisfaire aux contrôles des connaissances ;

  • Le cas échéant, transmettre les justificatifs d’absence tels qu’ils sont définis par le code du travail (délai de 48 heures pour transmettre l’arrêt de travail à compter de la prescription du médecin), les autres absences étant injustifiées ;

  • Déclarer le changement de situation auprès de la CPAM pour les personnes n’ayant jamais travaillé.

 

HYGIÈNE & SANTÉ

(Contrat de travail, convention collective, accord de branche professionnelle, code du travail)

  • Visite d’information et de prévention (Art R. 4624-10 à 4624-15 du code du travail) ;

  • Examen médical d’embauche (Art R. 4624-22 à 4624-27 du code du travail) ;

  • Interdiction de pénétrer dans l’entreprise ou d’y séjourner en état d’ébriété ou sous l’emprise de la drogue ;

  • Interdiction de fumer dans les locaux collectifs de travail (décret n° 92- 478 du 29 mai 1992) ;

  • L’employeur met à disposition des salariés les moyens d’assurer leur propreté individuelle (Art R. 4228-1 à 4228-9 du code du travail) ;

  • Vêtement de travail fourni par l’employeur et Equipement de protection individuelle (EPI) (Art R. 233-42 du code du travail).

 

SÉCURITÉ

(Contrat de travail, convention collective, accord de branche professionnelle, code du travail)

  • Information et formation à la sécurité (Art R. 4141-1 à 4141-16 du code du travail) ;

  • En cas d’accidents ou de sinistres (Art R. 4141-17 à 4141-20 du code du travail) ;

  • Le harcèlement sexuel (Art. L.1153-1 du code du travail) ;

  • Le harcèlement moral (Art. L.1152-1 du code du travail) ;

  • Prévention de toutes mesures discriminatoires (Art. L.1132-1 du code du travail) ;

  • Bon usage des moyens informatiques (respect de la loi RGPD, de la déontologie et de la sécurité de l’entreprise) ;

  • Respecter toutes les mesures de sécurité et de protection individuelles ou collectives.

 

OBLIGATIONS ENVERS L’ENTREPRISE ET LE CFA   

JE SUIS ABSENT(E) EN ENTREPRISE...

J’appelle mon Maitre d’apprentissage.

Si celui-ci est absent, j’avertis un Responsable du magasin suffisamment à l’avance si cela est possible.

Dans la journée je le tiens au courant soit pour le prévenir d’une absence prolongée, soit pour préciser la reprise du lendemain.

Dans le cadre d’une absence prolongée, la veille de la reprise, je préviens de mon retour.

JE SUIS ABSENT(E) AU CFA...

J’appelle l’entreprise et le CFA (si je suis mineur(e) c’est le Responsable légal) pour prévenir de mon absence.

Lors de mon retour, je me présente au Responsable de formation afin de donner mon justificatif ou expliquer les raisons de mon absence

 

TOUTE ABSENCE DOIT ÊTRE JUSTIFIÉE PAR LA PRÉSENTATION D’UN ARRÊT DE TRAVAIL OU D’UN CERTIFICAT MÉDICAL.

 

Mobilité nationale et internationale

INCOM SUP accorde une place importante à la mobilité nationale et internationale de ses alternants.

Que ce soit pour effectuer une alternance au sein d’une autre région, ou d’un autre pays, INCOM SUP et son référent mobilité nationale et internationale vous prépare et vous accompagne durant tout le long de ce processus.

La mobilité nationale et internationale des alternants

Depuis la loi du 5 septembre 2018, les alternants sous contrat d’apprentissage ont la possibilité d’effectuer leurs études dans une autre région ou à l’étranger, au même titre que les alternants en formation continue. C’est l’occasion pour eux de vivre une expérience enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel, de découvrir une nouvelle culture et d’améliorer leurs compétences linguistiques s’il s’agit d’une mobilité internationale. 

Les étapes à suivre

Tous les alternants de INCOM SUP ont accès à ce dispositif. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre contact avec le référent mobilité de INCOM SUP, ainsi que de signer une convention avec l’entreprise qui accueille l’alternant.

Le déroulement de cette mobilité est effectué au cas par cas, en fonction du niveau de l’alternant, de sa formation, de l’entreprise et de sa situation.  Il doit également détenir une carte européenne d’assurance maladie pour étudier à l’international.

Un accompagnement garanti

La personne dédiée à la mobilité nationale et internationale de INCOM SUP est l’interlocuteur principal de votre projet. Il est à l’écoute, renseigne, conseille et accompagne l’alternant durant tout le long de son voyage. De façon générale, le référent se charge de l’organisation, de la gestion administrative et financière et de la coordination de la mobilité d’un alternant en France ou à l’étranger.

Pour plus d’informations, contactez notre référent mobilité nationale et internationale, Laurent Vilaisak : l.vilaisak@incomsup.com

 

S'informer